Print

 

La direction générale de la Coopération a  organisé la toute première revue des programmes d’investissements des ONG et Associations de développement, sous la présidence de monsieur Ambroise Kafando, directeur général de la coopération. C’était le vendredi 20 décembre 2019 à Ouagadougou. L’objectif de cette revue selon le Directeur général de la coopération est de « contribuer à l’efficacité et à l’efficience des contributions des ONG/AD, d’en booster l’impact par la forte mobilisation et la promotion des bonnes pratiques ».

De façon spécifique, la revue va permettre désormais d’examiner les thématiques traitées par les ONG/AD retenues en vue de renforcer le contenu analytique des programmes d’investissements ; d’impliquer de façon plus systématique toutes les parties prenantes ; de garantir la transparence de gestion et de prise de décision.

Pour cette première revue, la direction générale de la coopération a ciblé une quinzaine d’ONG dont les programmes ont fait l’objet de travaux d’analyse par un groupe de travail. Aussi a –t-elle organisée des missions terrain pour permettre aux membres dudit groupe de comparer les résultats de leurs analyses aux réalisations.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’initiative de la DGCOOP d’organiser une revue des programmes des ONG a été salué par l’ensemble des participants. Ils ont félicité séance tenante, le directeur général et l’ensemble de son personnel pour cette innovation majeure qui va permettre un meilleur alignement des investissements des ONG sur les priorités de développement du Burkina Faso. Mais aussi de mieux accompagner les ONG/AD dans l’accomplissement de leur noble mission.

 

Les travaux de cette première session de la revue des programmes des ONG/AD ont permis à Mme Alimatou Zongo, directrice du partenariat avec les ONG et son équipe de présenter les conclusion de la rencontre technique qui a précédé la présente revue , de présenter le rapport de performance des ONG avant de soumettre le projet de recommandations formulé par le groupe de travail pour adoption par les participants. Au total, dix grandes recommandations ont été soumises à l’appréciation des participants qui, après les avoir commentées, les ont adoptés avec une feuille de route.

A l’instar des partenaires techniques et financiers, les ONG/AD contribuent de façon significative au développement du Burkina Faso. En 2018 cette contribution est estimée à plus de 60 millions de dollars US.

Service de la communication de la DGCOOP