La Direction générale de la coopération (DGCOOP) a abrité la revue semestrielle du 8ème programme de coopération Burkina Faso – UNFPA, le jeudi 27 août 2020, à Ouagadougou. Elle a été présidée par monsieur Dembelé François d’assises, représentant monsieur le directeur général de la coopération. Il avait à ses côtés la représentante de l’assistante de l’Agence des nations unies pour la santé et les droits en matière de reproduction (UNFPA) Mme Olga Sankara.

 

L’objectif général de cette revue est d’apprécier le niveau d’exécution des activités du programme, de cerner les difficultés et de définir les perspectives pour le second semestre 2020.

 

En effet, dans le cadre de la coopération multilatérale, le Burkina Faso bénéficie de l’appui technique et financier de l’UNFPA pour l’élaboration et la mise en œuvre de ses politiques et programmes de développement. Ce partenariat a abouti en 2017 à la signature d’une lettre d’accord pour la mise en œuvre du 8ème programme de coopération BURKINA FASO-UNFPA pour la période 2018-2020.

 

 Ce programme qui se focalise sur l’agenda 2030 est en droite ligne avec le Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020 du gouvernement burkinabè. Ce 8ème programme de coopération qui bénéficie directement aux couches sociales vulnérables est mis en œuvre par des structures étatiques et non étatiques à travers tout le pays.

 

Les différentes actions des partenaires de mise en œuvre du programme ont permis d’atteindre 61,6% de taux d’exécution physique et 47% de taux d’exécution financière.

 

Au niveau de la mobilité des ressources, sur une cible annuelle estimée à 14 172 160 USD, le Bureau avec la contribution des partenaires a développé au cours du premier semestre plus d’une dizaine de projets. Sept (7) de ces projets sont déjà approuvés ou en cours d’approbation pour un budget prévisionnel correspondant à 18 922 359 dollars. L’atteinte de la cible annuelle de mobilisation des ressources est presque certaine avec un niveau de 134%.

 

Quant aux principales difficultés et contraintes rencontrées, à savoir : la finalisation et la signature tardive des documents programmatiques ou leur révision pour prise en compte de la Covid-019 ont entrainé des retards dans la mise à disposition des ressources financières au profit de certains partenaires de mise en œuvre ; la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 a négativement impacté la mise en œuvre des activités du programme ; la situation sécuritaire du pays rendant inaccessible certaines localités d’intervention du programme a ralenti la mise en œuvre des plans de travail.

 

En dépit de la crise sécuritaire et humanitaire auxquelles est venue s’ajouter la crise sanitaire, les partenaires du programme avec l’appuis des autorités ont déployé des efforts pour réaliser les activités au cours du premier semestre 2020.

 

 

Service de la communication de la DGCOOP