Le Conseiller technique, monsieur Koudbi Sinaré, représentant monsieur le Directeur général de la coopération a procédé à la remise des conventions d’établissement à trente-cinq (35) Organisations Non Gouvernementales et Associations de Développement (ONG/AD) et Fondations, le jeudi 1er octobre 2020, à Ouagadougou. Il avait à ses côtés, la directrice du Partenariat avec les ONG, madame Alimatou Zongo/Kaboré, les représentants des ONG/AD et Fondations ainsi que les représentants des structures techniques concernées.

 

Cette cérémonie de remise de conventions témoigne de l’intérêt que le gouvernement accorde aux interventions des ONG/AD et Fondations au Burkina Faso mais également participe à leur meilleure visibilité. Les ONG/AD et Fondations contribuent à la réduction de la vulnérabilité des populations burkinabè à travers des domaines variés tels que : l’éducation, la santé, l’agriculture, l’environnement, eau et assainissement et bien d’autres domaines. Conscient du rôle important joué par ces ONG/AD et Fondations dans le processus de développement du Burkina Faso, le gouvernement leur a doté d’un cadre juridique et règlementaire favorables à leurs activités.

 

A travers cette remise officielle d’accords d’établissement, c’est un montant total d’environ 102 336 140 085   F CFA qui sera investi dans plusieurs secteurs de développement. Ce montant est reparti entre trente-cinq  ONG/AD et Fondations à savoir : Deuche Welthungerhilfe, Children Believe, Via Sahel Muret, Jama’at Islamique Ahmadiyya, Lutheran World Relief, Feeding Nations Through Education (FNTE), Centre Ecologique Albert Schweitzer, D’Keng Taore, Burkina Vision, Les Amis de Kantchari, Oxfam Intermon, Ligue pour la Solidarité Arabo Africaine, Médecins Sans Frontières, Jhpiego Cooperation, Suisscontact, Association Na Manegb-Zanga pour le Développement Humain Durable (ANAZADHD), Medicus Mundi Sur, Cap Développement, Reach Italia, Congrégation des sœurs de la Miséricorde de SEE, Bambini nel Deserto, Farmsahel INC, Institut Winrock International pour le Développement Agricole, HELVETAS, Innovations For Poverty Action IPA, SOS Sahel, Echo INC, National Coopérative Business Association/CLUSA, Cultivating Nero Fronters in Agriculture, Vétérinaires sans Frontières, MANI TESE, Fondation Raoul Follereau, Les Anges de la Nature, Fondation Internationale de Synthèse Architecturale.

 

Aussi, le conseiller technique a invité ces ONG/AD et Fondations à œuvrer dans le cadre strict de leur mission et dans le respect de la constitution, de la législation et de la règlementation burkinabè ; à continuer à mobiliser les ressources humaines, financières et techniques nécessaires à la mise en œuvre de leurs projets et programmes de développement, en cohérence avec les politiques publiques ; à respecter les prescriptions du cahier de charges des exonérations fiscales et douanières; à poursuivre la transmission à la direction en charge du partenariat avec les ONG, aux collectivités territoriales et aux ministères sectoriels avec lesquels ils ont signé un document de partenariat, au plus tard le 30 avril de l’année n-1 les rapports faisant le point de leurs interventions et toutes informations nécessaires sur leurs programmes et activités au Burkina Faso.

 

Selon monsieur Koudbi Sinaré, les diverses actions louables des ONG/AD et Fondations en faveur des populations constituent la preuve de leur engagement à contribuer à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). « Cette convention que chacune de vos organisations a signé vous confère des avantages d’ordre fiscal et douanier ainsi que ceux non financiers. Elle vous exige également des engagements à respecter afin d’éviter sa suspension ou sa révocation. Pour ce qui est du Gouvernement et plus particulièrement du MINEFID, je puis vous assurer que nous saurons jouer pleinement notre rôle, de manière à continuer à mériter la confiance de l’ensemble des Partenaires au développement », a-t-il déclaré.

 

Les représentants des structures ayant reçu leur convention ont salué cette initiative du ministère de l’économie, des finances et du développement qui leur offre l’opportunité d’interagir  et de nouer des relations de coopération entre ONG/AD en vue d’une meilleure promotion du développement du Burkina Faso.

 

 

 Service de la communication de la DGCOOP